Bourges tourisme et guide

Photo de Bourges

Visiter Bourges

Bourges est situé vers le Sud-Est de la région de la Vallée de la Loire et au Sud d'Orléans.

La ville est mieux connu pour sa cathédrale, bien que la ville elle-même a d'autres attractions, particulièrement l'abondance de bâtiments construits durant les années suivant le 'Grand feu de Bourges' en 1487.

Cathédrale de Bourges

Une visite à Bourges part habituellement de la cathédrale. L'aspect extérieur de la cathédrale gothique de Bourges vous rappellera certainement la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui partage une conception similaire. Surtout les deux fonctions cathédrales décorés de façades et de portails (entrées) et de l'abondance des arcs-boutants le long des côtés.

Selon la construction de la tradition de la cathédrale de style gothique français a commencé en 1195 (mais très probablement les travaux ont commencé plus tard), à l'instigation de l'archevêque Henri de Sully (1184-1199). La superficie de la cathédrale de Bourges Eglise est d'environ 6000 mètres carrés, et les pierres utilisées pour la construction proviennent des carrières de La Celle, Meillant et St. Florence. Comme les autres églises gothiques, la cathédrale de Bourges a subi des dommages graves au cours des siècles, surtout pendant les guerres de religion et la révolution Française. Les travaux de rénovation ont commencés en 1829, sous Pajot, architecte à Orleans. À la différence de la disposition architecturale habituellement suivie de cathédrales gothiques, la cathédrale de Bourges n'est pas une « croix latine », mais c'est un long parallélogramme, avec une extrémité orientale qui se termine par un arc de cercle.

La cathédrale possède cinq nefs, avec une abside semi-circulaire, mais sans transept. Il y a cinq portails qui entrent dans l'église, et chaque portail est orné de nombreuses sculptures. L'abside centrale, décoré très finement, possède un bas-relief représentant le « jugement dernier ». Pour augmenter la stabilité de l'édifice, comme dans les autres églises gothiques grâce à leur structure fine haut, les murs d'enceinte ont été renforcées par de puissants contreforts. En ce qui concerne les fenêtres, en dehors de ceux de l'abside, les autres sont tous d'origine XIIIe siècle.

La cathédrale de Bourges est classé patrimoine de l'UNESCO et la tour et crypte est classée Monument National Français.

Palais et autres faits saillants de Bourges

Dirigez-vous vers le nord de la cathédrale pour découvrir le centre médiéval de Bourges où se trouvent les grands palais et maisons anciennes à colombages pour vous asseoir tranquillement.

En ce qui concerne la construction civile, c'est le Palais Jacques Coeur qui se démarque, construit en 1450 et remarquable pour son architecture gothique. Les fondations se penchent sur les murs gallo-romains, et la façade ressemble à un château féodal du côté ouest, alors qu'il présente un élégant édifice du côté est. Le palais a une décoration riche en symboles, comme les cœurs et les coquilles, sous les fenêtres et les parapets, un lis dans la fenêtre de la chapelle royale. Les deux figures qui ressemblent aux fausses fenêtres sur les côtés de la verrière représentent probablement Jacques Coeur et son épouse.

Gardens in the marshes of Bourges

Un exemple intéressant du style de la Renaissance Française première est trouvé au Palais Lallemant, débuté en 1487 et complété entre 1515 et 1528.

Le Palais Lallemant abrite aujourd'hui le Musée des Arts décoratifs et il conserve l'ancienne chapelle, avec son plafond finement sculptée. Il possède d'intéressantes collections de meubles et de tableaux, de tapisseries et de nombreuses oeuvres d'art du XVIe au XVIIIe siècle.

À proximité et de style Gothique Flamboyant est l'Echevins Palace, de la fin du XIVe siècle et aujourd'hui siège du Musée Estève, qui abrite de nombreuses œuvres de Maurice Estève (1904-2001).

Continuez un peu plus loin pour découvrir les vestiges des remparts gallo-romains qui été autrefois entouré de Bourges.

Juste à l'extérieur des murs de la ville de Bourges sont la région appelée "Les Marais" ["le marais"], anciens marais de l'Yèvre et de la Voiselle Rivers qui ont maintenant été purgés et sont traversés par des canaux qui se croisent, divisant les nombreux petits jardins. Les amateurs de jardins seront intéressés d'apprendre que Bourges contient le "Conservatoire national du Pélargonium' - un jardin botanique qui se spécialise dans les pélargoniums.

Près de Bourges il y a aussi quelques bons restaurants où vous devez faire une brève escale pour y goûter le fromage « Sancerre » et « Chavignol », deux produits typiques de la cuisine traditionnelle ancienne du Berry.

Pendant les mois d'été il y a une série d'événements qui se déroulent dans la ville, ainsi que des événements tels que twilight visites guidées de la ville qui passent des bâtiments soigneusement éclairés alors assurez-vous de visiter l'office de tourisme de Bourges pour vérifier les événements au moment de votre visite. Aujourd'hui, la ville est également célèbre pour son Festival de musique, connu comme le soi-disant « Printemps de Bourges » (avril).

Histoire de Bourges

Bourges est une ancienne cité gauloise, construit sur une colline surplombant les plaines marécageuses autour du « Marais » et situé dans le Berry, région Limousin, dans une terre très fertile. L'ancienne cité des Gaules a été également défendue par les murs en pierre massives de 40 pieds d'épaisseur, dont Julius Caesar (100-44 av. J.-C.) décrit dans ses « commentaires », faisant référence à la ville comme « très belle » ("Pulcherrima fere totius Galliae urbs"- "Une des plus belles villes de la Gaule"). Les Romains l'appelaient la ville d'Avaricum.

Après avoir été conquise et détruite par Julius Caesar en 52 avant J.-C., Bourges a été introduit par les Romains dans la province appelée « Prima Aquitania » au IVe siècle av. JC., pour être plus tard reconstruite et régie par un gouverneur romain, mais il a également apprécié un degré raisonnable d'autonomie administrative.

Après la chute de l'Empire romain, Bourges fut occupée par les Wisigoths jusqu'à la bataille de Vouillé (507) quand ils ont perdu l'Aquitania. Bourges a été conquis par Clovis (466 ca.-511), et il a été jugé plus tard par son fils Chlodomer (né vers 495) ; puis, autour de 561, par Guntram (632 ca.-692 ca.), le roi d'Orléans. La ville fit plus tard partie du Royaume de l'Empire carolingien, mais elle a subi des invasions par les Normands, étant brûlé et détruit trois fois. Au cours de cette période, les évêques de Bourges étaient très importants, parmi lesquels Saint Ursino (mort 300 ca.), qui a prêché l'Évangile ici et a fondé une église.

Sous le règne de Philippe II Auguste (1165-1223) Bourges était équipé d'un mur défensif plus puissant et plus tard, elle fut déclarée capitale du Berry. Parmi les seigneurs de Berry certainement le plus célèbre fut Jean de Berry (1340-1416), connu comme un mécène des arts. Le roi Charles VII (1403-1461), qui est monté sur le trône en 1442 fait de cette ville sa résidence ordinaire dans les premières années de son règne, ajoutant des fortifications et se faisant appeler « Roi de Bourges ». C'est sous son règne que le personnage de Jacques Coeur (1395-1456), un riche marchand et homme d'affaires a construit un splendid Palais à Bourges.

Le roi Louis XI (1423-1483), le successeur en 1464 à Charles VII, a fondé l'Université à Bourges, qui est devenu célèbre pour la faculté de droit et enrichi la ville de privilèges. Au XVIe siècle, dans les guerres de religion, la ville fut prise par les Protestants sous le comte de Montgomery (1526-1574), en 1562, et beaucoup de dégâts ont été fait sur les monuments religieux de la ville.

Le développement démographique et économique de la ville au XIXe siècle était due à Napoléon III (1808-1873), qui a choisi Bourges comme le site de l'Arsenal en France et aussi la fonderie impériale. La ville est ainsi devenu un centre important pour l'armement, et cette occasion a donné vie à de nombreux projets de développement urbain, y compris le chemin de fer et les nouveaux quartiers.

Voir aussi:

Carte de Bourges et lieux à visiter